Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘frais cachés’

Histoire de ne pas être taxé d’écrire uniquement à charge, voici les extraits d’une petite enquête d’UFC Que Choisir à propos des nouveaux forfaits mobiles de Free. L’association de défense des consommateurs en France a mis son nez dans le détail des offres, et y a déniché quelques frais non-annoncés. Le principal hic vient du prix exorbitant des téléphones vendus par l’opérateur. L’iPhone 4S 16 Go, par exemple, revient au final à 720 € chez Free alors qu’il est vendu seul 629 € chez SFR. Le plus intéressant reste donc de souscrire à une offre de Free si l’on a déjà un téléphone, puisque rien n’oblige à s’équiper d’un nouveau modèle. Nul doute que Free (qui cherche lui-aussi à se faire de l’argent hein!) compte sur l’énorme attractivité de ses forfaits pour attirer des clients et profiter de leur élan pour leur vendre un téléphone avec une grosse marge bénéficiaire.

Voici les extraits de l’enquête que je trouve les plus pertinents, notamment sur des points que Xavier Niel n’avait pas jugé bon de préciser dans sa fracassante conférence de presse. Je soupçonne certaines critiques d’UFC Que Choisir d’être applicables à de nombreux autres opérateurs, comme fait d’imposer l’octroi d’un avoir en cas d’interruption de service (c’est illégal). Il serait amusant que ce genre d’enquête soit également réalisée sur les forfaits proposés par les opérateurs historiques, histoire de voir si ces derniers, qui font feu de tout bois pour attaquer Free, n’oublient pas de balayer devant leur porte. Mais c’est la règle du jeu: après son arrivée tonitruante sur le marché, Free devait s’attendre à ce que son offre soit décortiquée à la loupe par des spécialistes, en quête de la moindre arnaque. C’est de bonne guerre…

Le contenu complet de l’article d’UFC Que Choisir se trouve ici.

Free mobile

Des frais annexes

Free mobile facture 10 € l’envoi de la carte SIM (sauf en cas de souscription par Internet ou de portabilité) et 10 € l’envoi du mobile (15 € pour les deux). Certaines options sont aussi facturées en supplément : 1 €/mois pour le service Mail Push BlackBerry, 0,05 €/min pour le renvoi d’appels (en métropole)…

Des restrictions d’usage

Les appels inclus vers 40 destinations sont limités aux lignes fixes, sauf pour l’Amérique du Nord (fixe ou mobile) (1).
Les SMS et MMS sont limités à 10 destinataires par envoi, la carte SIM ne peut pas être utilisée dans un ordinateur ou une tablette 3G.

Attention au tarif des téléphones

Free mobile propose d’acquérir des téléphones grâce à un crédit sans frais sur 12, 24 ou 36 mois. Mais gare au prix de vente du téléphone ! L’iPhone 4S 16 Go, par exemple, revient au final à 720 € chez Free alors qu’il est vendu seul 629 € chez SFR. Par ailleurs, que se passe-t-il si le téléphone rend l’âme ou si vous souhaitez en changer avant la fin du remboursement ?

Indemnisation limitée

Une interruption du service d’au moins 2 jours donne droit « à un avoir calculé sur le montant de l’abonnement mensuel au prorata temporis du défaut d’accès au service » (art. 5.2 des CGA). Le fait d’imposer l’octroi d’un avoir est abusif (art. R.132-1 7° du code de la consommation).

Les débits

Free ne donne aucune précision concernant les débits proposés sur son réseau, que ce soit en utilisation normale ou bien une fois les 3 Go de données épuisés.

Pas de facture papier

Les abonnés à Free mobile recevront chaque mois une facture sur « support durable électronique » (art. 3.2 des CGA). Une pratique inverse au principe édicté par l’article 14 de l’arrêté du 1er février 2002 relatif aux factures téléphoniques, qui prévoit que les factures sont envoyées au client « sur support papier ou, avec son accord préalable et exprès, sur un autre support durable à sa disposition ».

Je tenais à mettre en avant l’approche critique d’UFC Que Choisir car l’association est réputée impartiale, et sa démarche est constructive. En attendant, méfiez-vous des déclarations à l’emporte-pièce des experts en communication de Bouygues, Orange et autre SFR. Ces derniers ne savent plus quoi inventer. Canal + (propriété de Vivendi, détenteur de SFR) a récemment diffusé un reportage narrant le casse-tête abominable qui attend tous ceux qui s’apprêtent à résilier leur forfait actuel. Message sous-tendu: si vous tentez de nous quitter, on fera de votre vie un enfer!

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :