Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mariage gay’

Le gouvernement français de droite vient de refuser la légalisation du mariage homosexuel, en rejetant la proposition de l’opposition socialiste. Mais avec les gants : les députés de droite n’ont pas fait bloc viril contre cette évolution. Rien à voir avec le bras de fer houleux auquel on avait eu droit en 1999 lors de l’instauration du PACS, au nom de la morale. Pour les lecteurs Québécois qui ne connaissent pas le PACS, c’est une sorte de mariage « light », ouvert à tous (hétéros et homos), moins solennel mais aussi moins protecteur. On se « pacse » au tribunal, et non en mairie (ne parlons même pas d’Église!). Certes, pour le romantisme on repassera. Mais à l’époque, on parlait d’une vraie évolution pour les couples qui n’osaient pas franchir le cap du mariage, mais n’avaient aucun autre cadre légal auquel se raccrocher. Et pour les homosexuels, jusqu’alors interdits de séjour, c’était un premier pas. Une façon de dire « bon, le mariage c’est encore un peu tôt, mais voilà déjà du biscuit ». D’où la fronde de la droite conservatrice chrétienne. 12 ans plus tard, les mentalités ont évolué, et de nombreux députés de droite ont mis de l’eau dans leur sang du christ vin.

En 12 ans, la société française a évolué, mais toujours pas la loi. Le Québec, pour sa part, a franchi le cap en 2004 :  le mariage gay est devenu légal (loi effective le 20 juillet 2005). La province Canadienne est souvent citée comme référence par les sites homos et lesbiens. Le site Lesbian life indique qu’il est facile de s’y marier, moyennant un délai de 20 jours (c’est encore plus court dans d’autres provinces canadiennes). Le Purple Union, un site spécialisé dans l’organisation des mariages gays, tient à jour toute une série d’adresses pour organiser les cérémonies au Québec…

Le Canada est pourtant dirigé depuis 2006 par un gouvernement conservateur. On ne peut pas dire que l’homosexualité intègre la liste de leurs causes préférées. Le Premier Ministre Canadien Stephen Harper n’a toutefois pas l’intention de relancer le débat sur le mariage gay.

Le chef du gouvernement n’y voit sans doute que peu d’intérêt politique. D’une part, parce que la société canadienne, et en particulier québécoise, se montre à l’aise dans ses baskets à ce sujet. Mais aussi parce qu’en regardant les chiffres, on réalise que le phénomène reste mineur. A peine 513 couples de même sexe se sont mariés en 2009 au Québec, contre 22 000 hétéros.

La plupart d’entre eux préfère s’en tenir au statut de conjoint de fait, voire de célibataire aux yeux du fisc, alors qu’ils font vie commune depuis de longues années. Du coup, depuis 2004, les mariages entre conjoints de même sexe représentent 2% de tous les mariages au Québec.

Ceci dit, les homosexuels n’ont jamais prétendu vouloir se marier en masse, mais en obtenir le droit. C’est avant tout une question de principe et d’égalité. Ce n’est pas parce que l’image du mariage est désuète qu’il faut empêcher les gays de se ringardiser! Tout le monde devrait avoir droit à une belle-mère envahissante et à la possibilité de déclencher un divorce dévastateur.

A noter que les États-Unis débattent également du mariage gay en ce moment. La position du président Barack Obama semble évoluer vers une possible légalisation. A Hollywood, de nombreuses stars rallient la campagne Freedom to Marry. Le mariage homosexuel est déjà légal dans cinq États, ainsi qu’à Washington, la capitale nationale. New-York et la Californie sont également en plein débat. EDIT: légalisé le 25 juin 2011 à New-York.

En France, il faudra donc attendre le lancement officiel de la campagne présidentielle pour que le sujet réapparaisse. Car nul doute que la gauche mettra cette mesure en avant (elle l’a déjà prophétisé). Peut-être même certains centristes. La légalisation du mariage gay a en effet le double avantage d’être une mesure progressiste… et pas chère à mettre en place!

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :