Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘tournante’

Attention attention, le Figaro pointe du doigt une nouvelle grève nationale de la Poste! Et pour une fois, ses lecteurs préhistoriques partouzeurs de droite devront remballer les blagues sur la France feignasse, puisque c’est au Canada que ça se passe, depuis le 3 juin dernier.

Les facteurs canadiens ne sont pas contents, mais alors pas du tout. Ben non, l’arrivée de nouvelles technologies pour trier le courrier a engendré une augmentation des accidents du travail (un peu comme l’arrivée de ma nouvelle machine à laver entraîne une augmentation de tee-shirts trop courts). Le tout dans un contexte tendu socialement : les salariés sont en pleine négociation, avec Postes Canada, d’un nouveau contrat collectif de travail. Sont en jeu des augmentations de salaire, congés maladie et les pensions de retraite. Les Canadiens n’ont peut-être pas la culture de la grève, mais l’heure n’est pas aux papouilles.

C’est le Syndicat des Travailleurs et Travailleuses des Postes Canadiennes qui mène le mouvement. On n’avait rien vu de tel depuis 13 ans. Il a décidé d’organiser une grève tournante, ou rotative. En clair, les bureaux de poste du pays bloquent leur travail à tour de rôle.

« Une grève tournante a un impact assez considérable sur l’entreprise, sur les employés et sur les consommateurs », a affirmé Anick Losier, directrice des relations avec les médias à Postes Canada. Selon elle, le volume de courrier a diminué de 50% depuis le début du mouvement.

Mais la grève au Canada, ce n’est vraiment pas la grève en France.  L’arrêt du travail rotatif ralentissait le service, mais le maintenait encore sur une jambe. Avec des négociations dans l’impasse, Postes Canada a contre-attaqué d’une manière qui laisserait pantois plus d’un Français: le 15 juin, elle a décrété un lock-out national. En clair, elle a complètement suspendu son activité, et du coup a mis elle-même l’ensemble de ses employés à la porte jusqu’à la reprise du travail!

Avec un peu de cynisme, on pourrait remarquer qu’au moins, en France, vu que les syndicats déclenchent d’emblée des grèves générales, les patrons n’ont pas les moyens de détourner un mouvement social à leur avantage.

Et ce n’est pas tout. Voilà que le gouvernement canadien (droite conservatrice) vient de déposer un projet de loi spéciale pour forcer la reprise du travail. Hé oui, ce genre de loi est possible au Canada! On imagine le tollé en France, où le droit de grève est garanti par la Constitution. Si le projet passe, les postiers canadiens seront contraints de retourner au bureau, sans rien avoir obtenu.

Le député du Nouveau Parti Démocratique (opposition) Yvon Godin, résume la perversité de ce système, qui permet aux patrons de gagner un conflit simplement en refusant le jeu de la négociation. « Le gouvernement Harper est en train de s’ingérer dans les négociations. (…) Il rouvre la porte pour les prochains employeurs de ne juste pas négocier de convention collective, parce que le gouvernement va venir à leur rescousse ».

D’ici l’adoption du projet de loi, le syndicat et la partie patronale ont encore un peu de temps pour s’entendre. Au-delà… les postiers auront perdu la partie!

Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :