Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Zombie walk’

Photo André Pichette, La Presse

  • Je pense qu’on nous vend des salades quand on nous dit, à nous autres les Français révolutionnaires, que nous sommes les champions du monde de la manifestation, les seuls à descendre dans la rue pour se plaindre du bruit de la chasse d’eau, etc. Depuis que je suis arrivé à Montréal, il y a un mois, il ne se passe pas une semaine sans défilé en centre ville. Samedi dernier, la communauté congolaise arpentait la rue Sainte-Catherine pour dénoncer les violences et l’exploitation de leur pays, dans l’indifférence générale. Depuis le 14 octobre, au Square Victoria de Montréal, ou place Saint-Roch à Québec, d’importants collectifs d’Indignés, tels qu’on en voit un peu partout aux Etats-Unis, au Canada ou en France cet été (ici à Bayonne), ont investi de grandes artères municipales et se préparent à camper pour l’hiver. Ils militent pour une répartition des richesses plus équitable, et un monde meilleur en général (ce qui est toujours mieux que de militer pour un monde pire). Un campement de 400 personnes logés dans des yourtes ou des tipis, en plein coeur du quartier d’affaires, ça se remarque croyez-moi. Ce jeudi 10 novembre, 200.000 étudiants canadiens ont refusé d’aller en cours, et 30.000 ont marché dans les rues de Montréal pour protester contre la hausse annoncée des frais de scolarité (+1625$ dans 5 ans quand même). Il ne se passe pas un jour sans que la presse ne cause de toutes ces protestations. Bref, faut pas croire: de l’autre côté de l’Atlantique (oui, dans l’antre du capitalisme), ça sort, ça crie, ça brandit des panneaux bardés de messages revendicatifs. Et encore, je ne vous ai même pas parlé de la marche des zombies du 22 octobre dernier.

Contrairement aux apparences, cette photo n’a pas été prise au sommet du G20, mais bien à la Zombie Walk de Montréal. Elle est signée Cyrielle Beaubois. Cliquez ici pour en voir d’autres!

 

 

  • Je pense que je serai déçu si Silvio Berlusconi démissionne effectivement la semaine prochaine. Le Cavaliere méritait d’être sanctionné pour l’ensemble de son oeuvre scandaleuse: affaires sexuelles, politiques, de corruption ou d’abus de pouvoir. Au lieu de ça, le bougre a trouvé là le moyen de partir sur une note plutôt digne. Le budget de son gouvernement pour l’année 2010 a été en effet récemment validé par 308 voix pour, 0 contre, mais 321 abstentions. Autant dire qu’il n’a plus la confiance de la majorité de ses députés. Le chef du gouvernement italien a déclaré avoir « bien compris les implications de ce vote« . Et d’ajouter, la main sur le coeur: « savoir qui dirige ou ne dirige pas le gouvernement est moins important que faire ce qu’il faut pour le pays ». Il démissionnera donc après le vote par le Parlement, prévu la semaine prochaine, des réformes économiques réclamées par l’Union européenne. Un finish honnête et désintéressé: de la part de Berlusconi, c’est très fort!
  • Je pense avoir deux défis à relever pour réussir mon immigration au Québec: encaisser les 6 mois d’hiver, et supporter la cavalerie d’héritiers de Céline Dion et autres Garou, chanteurs et chanteuses tous plus mièvres les uns que les autres, avec parfois une étonnante capacité à briser les fenêtres par la seule force de la voix.  L’ADISQ, l’industrie du disque locale, se plaint autant du piratage que les majors françaises. Selon une étude de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, la musique québécoise représente 51% des téléchargements des usagers québécois, alors qu’elle ne représente que 21% du contenu disponible en peer-to-peer. « Il faut acheter les albums des artistes québécois. Il faut les encourager », dit l’ADISQ. Mais ça va pas??? Si on les encourage, ils n’arrêteront jamais!
  • Je pense, à propos de l’industrie du disque qui attribue sans arrêt la baisse de ses chiffres au piratage, qu’il faut aussi prendre en compte un paramètre manifestement inconnu des des marketeux: le porte-monnaie des consommateurs n’est pas extensible. Les chutes des ventes de disque correspondent peut-être à la démocratisation de l’internet haut débit. Je pense surtout qu’elles correspondent à l’explosion du marché du DVD (puis Blue Ray), pis des téléviseurs HD, pis des consoles et de leurs jeux hors de prix, pis du manga, pis de la hausse du coût des tickets de cinéma, bref, du loisir culturel. Les gens aimeraient bien tout acheter ma p’tite dame, mais ils peuvent pas. Alors ils choisissent. L’industrie du CD n’a pas été victime du piratage: elle a été victime de la concurrence. Fallait être plus attractif aussi, et au lieu d’attendre le déluge pour faire évoluer le produit!
Publicités

Read Full Post »

%d blogueurs aiment cette page :